Les Traversées_Iles-de-la-Madeleine_Julie Caissie et Nicolas Koch

Semaine 1
Julie Caissie
Photos: Julie Caissie

Brumes d’Irlande
Pendant une visite inspirante à la Matériauthèque, j’ai trouvé un pot de peinture qui porte le nom “Brumes d’Irlande”. Je l’ai acheté, basée sur l’idée que j’ai fait les liens que mon nom de famille est de descendance irlandaise, qu’il y a des anglophones aux Iles-de-la-Madeleine, que je n’ai jamais été en Irlande et qu’un Madelinot venait de me souhaiter de voir de la brume pendant mon séjour ici. Je me suis donc donnée le défi de peindre une brume identitaire.
Sur un grand canevas qui avait servi quelques jours avant à essayer de déprendre ma voiture qui étais prise dans la neige après une tempête (ça n'a pas marché avec le canevas, mais ça lui a donné un caractère intéressant), j’ai commencé mon premier projet dans l’immense espace du Musée de la Mer qui sera mon atelier pendant les prochains mois.
Avec un petit pinceau, j’applique délicatement cette couleur glacée qui me plait particulièrement. C’est mon premier monochrome. Quand je peins, je me chuchote les mots : brume et Irlande. Mercredi, en sortant du musée, je fais l’expérience de ma première brume aux Iles-de-la-Madeleine. Je m’installe dans mon deuxième lieu de création, ma voiture.

Julie Caissie, le 27 mars 2018

Nicolas Koch
Photos:Yoanis Menge
Elle ne pouvait pas ignorer que nous vivions ici
ce n’est pas le hasard qui l’a mené jusqu’à nous
mais avant ça:
après avoir pu enfilé mon gilet de sauvetage cosmique
nous avions apprécié la beauté et le calme des glaces
en passant la journée sur l’une d’entre elles
arrivés à la rame sur notre glaçon flottant 
les idées elles aussi dérivent et se frottent 
nous imaginons sans mal des moments communs
qui gravitent autours de nos désirs naissants 
tirer un bloc de sel 
ou acheter un moment
visite guidée chantée
ou attente tricotée
je n’imaginais pas ce qui allait arriver:
elle l’a choisi
ce moment, cet endroit
poussant son dernier souffle à quelques pas de nous
le Kairos des îles passe en murmurant
profite de ce cadeau
la tristesse effacée par deux jours de veille
madame est transportée lors d’un jour sans soleil
une journée mémorable peut alors commencer
je n’oublierai jamais 
la forme devient matière, idée, projet
Claude récupère les os
moi des morceaux de peaux
on pourrait dire cruel 
mais on peut dire aussi
qu’elle a choisi ce lieu pour vivre une nouvelle vie
faite de rêve et de forme
qu’elle n’aurait pas pensé
vive l’imaginaire que l’on va partager.

Nicolas Koch, le 27 mars 2018


Les Traversées est un projet de résidences croisées initié par AdMare en collaboration avec les centres d'artistes la Galerie Sans Nom (Moncton) et l’Usine Utopik (Normandie, France) et rendu possible grâce au soutien du Conseil des arts et lettres du Québec, de la Communauté maritime des Iles-de-la-Madeleine et du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes.