Les Traversées_Katia Grenier et Carole Piédalue en résidence à la Galerie Sans Nom


En 2012, Katia Grenier et Carole Piédalue, collectif formé pour le projet Salle d’attente, créaient des oeuvres land art et in situ sur le territoire des Îles de la Madeleine et dans les huit salles d’attente du Centre intégré de santé et de services sociaux des Îles. Ces œuvres, présentées sous forme de séquences photographiques, étaient le fruit d’un travail de réflexion sur la rencontre entre l’espace public et l’espace intime : qu’est-ce que l’intimité dans un lieu public? Où le met-on dans notre corps? Se cache-t-il derrière l’oreille, là où la peau est douce?

Avec le projet 
Salle d’attente/Urbanité acadienne, le collectif souhaite poursuivre cette réflexion et exploration plastique, étendre sa recherche à un autre territoire, à une autre communauté. Il perçoit  la résidence en trois mouvements : poursuivre le travail déjà amorcé lié à un projet de publication Salle d’attente, investir une salle d’attente en territoire acadien pour la création d’une séquence photographique espace public/espace intime, puis mettre en relation la séquence photographique produite à Moncton et une séquence photographique produite aux Îles dans la salle d’exposition de GSN.

Crédit photos : Carole Piédalue et Katia Grenier, GSN, mars 2018

" ... nous sommes entrées dans l'espace galerie qui sera notre laboratoire de création pour les trois prochaines semaines et nous nous sommes amusées avec les objets que nous avons apportés des Îles: des racines pour Carole et un manteau de fausse peau de serpent pour Katia. Nous partons cet après-midi cueillir des objets dans Moncton, mais surtout identifier des lieux qui mettent en scène l'espace intime et l'espace public, notre thème de travail pour la résidence."

Katia Grenier, le 28 mars 2018


Katia Grenier et Carole Piédalue
Les Traversées
Résidence du 27 mars au 18 avril 2018


Les Traversées est un projet de résidences croisées initié par AdMare en collaboration avec les centres d'artistes la Galerie Sans Nom (Moncton) et l’Usine Utopik (Normandie, France) et rendu possible grâce au soutien du Conseil des arts et lettres du Québec, de la Communauté maritime des Iles-de-la-Madeleine et du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes.